VERTE, LA VOIE !

La sortie du 29 mars à Montaud a rassemblé 7 équipages. Après quelques déboires de début de sortie (ça y est Jean-Marie, on sait où tu crèches avec Yoyo…) le départ s’effectue dans les temps, sous un ciel gris mais un air doux.

Les premiers kilomètres nous font savoir que nous allons rejoindre Sommières, dans le Gard non loin de là, afin de rallier la voie verte jusqu’à Caveyrac.

Jean-Marie connaît chaque parcelle de la route et peut même annoncer à l’avance les rigoles traîtresses qu’il faut passer en douceur, à Galargues. C’est qu’il a une grosse habitude des parcours dans ce petit coin de verdure «  Ici on est trop mal habitués, je ne pourrais plus revenir habiter en ville  » déclare-t-il tout de go à chaque passage de voiture  ! Comme on le comprend…

Michel et Nina, après avoir vaillamment suivi le peloton quelques kilomètres, nous rejoindront à Caveyrac dans le Parc du Château pour le repas.

Une fois que nous sommes sur la voie verte, c’est royal (parce que y’a pas qu’au gouvernement qu’y en a des, non mais!)  . Un vrai billard, et bien dégagé sur les côtés. Les mollets s’en donnent à cœur joie. L’arrivée à Caveyrac est joyeuse, le repas tout autant, tempéré toutefois par l’annonce faite par Mathias de son départ pour vivre en Italie, à Modène, afin d’exercer son métier de traducteur également en italien. Les regrets sont unanimes  ! Tout le monde le félicite cependant, et se réjouit pour lui.

Au retour, à l’ancienne gare de Sommières, Jacques s’attarde à discuter avec un monsieur arborant un magnifique vélo électrique. Celui-ci lui confie tout le cas qu’il fait de ce vélo, qui lui permet de continuer à rouler alors que l’état de ses seules forces ne le permettrait pas.

Le retour se fait correctement, mis à part Claude Mercier et François qui s’égarent quelque peu du côté de St Mathieu de Tréviers, ayant manqué un virage et s’étant retrouvés tout seuls.

Nous les récupérons avec le camion juste sous le panneau indicateur du village, plus de peur que de mal et au final une bonne sortie, merci Jacques, et Jean-Marie qui nous a offert si aimablement des rafraîchissements à la fin de la sortie. Rendez-vous en juin pour de nouvelles aventures Montautaises (adjectif non garanti!).

Anne CID

Publicités