En préambule à 1800 km en tandem dans la cordillière des Andes

Jean-Marc Moret, notre président, se lance dans un défi sportif avec quatre autres équipes dans des duos handicapés et valides.

Ce serait faux de dire que Jean-Marc n’a pas une certaine appréhension. Mais il reste serein et confiant. Pourtant le périple qu’il va affronter, du 14 février au 9 mars, est impressionnant. Il s’agit de parcourir 1 800 km à travers la Cordillère des Andes, de Buenos Aires (Argentine) à Santiago (Chili), en tandem. Déjà, la distance laisse songeur. Mais le dénivelé aussi. Avec trois cols majestueux à 1 200 m, 3 000 m et 4 200 m, en partant et en arrivant quasiment au niveau de la mer !

Le Cournonterralais est déficient visuel, avec seulement 1/20e à un œil. Malvoyant depuis vingt ans, sa découverte du tandem s’est faite lors d’une course pour le Téléthon, en 2002 à Sète. Séduit par cette formule en duo, un pilote valide et un déficient visuel, Jean-Marc a multiplié les expériences, notamment avec Rétina France, l’association qui mobilise les dons en faveur de la recherche ophtalmologique.

« C’est une occasion unique pour moi, une chance qui ne se représentera pas » Jean-Marc a déjà fait un Paris-Saint-Pétersbourg en tandem, soit 2 600 km en trois semaines. Mais aussi quatre raids Rétina (1000 km en dix jours) ou encore le challenge des 100 cols. En 2008, c’est le Montpellier Tandem Club Handisport, dont il est devenu rapidement le président, qui mettra à sa disposition sa première machine. Avec l’aide de plusieurs pilotes, Jean-Marc se perfectionne, au point de ne plus se passer de ces sorties. Lancée comme un défi, l’idée de ce périple a fait son chemin. Aujourd’hui, les cinq équipes viennent de toute la France. « C’est une occasion unique pour moi, une chance qui ne se représentera pas », confie Jean-Marc . Qui, pendant un bon moment, a cru que sa bonne fortune passait puisqu’il s’est retrouvé sur liste d’attente. Mais finalement, son ticket pour l’Amérique latine est bien dans sa poche. Et il peaufine son entraînement avec ses collègues du club montpelliérain, aujourd’hui fin prêt pour s’attaquer à la Cordillère des Andes.

Au total, ce sont douze personnes qui se rendront sur place, en comptant la logistique dans le véhicule suiveur. Sur les cinq équipes dans le périple, trois personnes sont totalement non-voyantes et deux déficientes visuelles, dont Jean-Marc. L’association montée pour l’occasion, Tandem Handisport Solidarité, a réussi à vendre des km à des sponsors afin de financer ce défi. Tout au long du périple, les équipes ont prévu d’envoyer de leurs nouvelles et de réaliser un diaporama à leur retour, afin de parler de cette aventure de 1 800 km.

(d’après le « Midi Libre » du 15.1.2014, article de Thierry Dubourg, que nous remercions de nous avoir autorisé à le reprendre).

Publicités