Le Guide du tandem (chapitre 6) : Les sorties en tandem

6. Les sorties en Tandem

de Daniel GOUY 

La réussite des sorties en tandem avec déficient visuel nécessite de l’organisation et de la discipline individuelle et collective. Au cours de ces sorties il faut appliquer les règles définies dans les chapitres précédents : 4. règles de conduite et 5. rouler en sécurité.

Pour les sorties individuelles nous rappellerons les points importants de la préparation tandis que pour les sorties collectives nous insisterons sur la manière de rouler en groupe.

Dans toute randonnée il conviendra de respecter l’environnement en particulier de ne pas jeter de détritus tels les emballages de barre de céréales et chambre à air usagée, de laisser les aires de pique nique propres et de se conformer à la signalisation concernant les végétaux et animaux dans les parcs naturels.

6.1. Sortie individuelle : La préparation de la randonnée

Cette préparation commence par une concertation entre le guide et son copilote qui choisissent une date en fonction des disponibilités de chacun et souvent des données météorologiques. Dans notre région on évite de rouler avec de la pluie ou du grand vent. Ils décident également de la durée de la randonnée : demi journée ou journée avec ou sans le pique nique.

Le copilote s’assure du bon état et du fonctionnement de son tandem.

Le guide propose un parcours dont il présente les grandes lignes au copilote (distance, durée approximative, dénivelé cumulé, passage difficiles, pourcentages sévères, points remarquables, visites, restaurant etc.). Une approche en voiture ou par tout autre moyen de locomotion est envisageable si la randonnée est loin. Dans ce cas une discussion sur la répartition des frais doit être envisagée. Après accord sur ce projet de randonnée le lieu et l’heure de départ sont fixés. Le guide affine le parcours, fait une copie de la carte routière ou IGN selon le parcours et prépare la feuille de route qu’il amène au rendez vous et fixe sur la sacoche. Le GPS peut aussi éventuellement être utilisé.

Au lieu et à l’heure de rendez vous le guide règle sa position sur le tandem en jouant sur le guidon et la selle, vérifie l’usure et la pression des pneus, la tension de la chaîne de coordination, s‘assure que les blocages rapide des roues sont bien serrés et essaie les freins et le fonctionnement des dérailleurs. Il vérifie également la présence du matériel de réparation son équipement et celui de son copilote : casque, gants, lunettes, bidon, canne, pique nique si nécessaire appareil photo etc. et s’assure que leur tenue est adaptée au temps (température et humidité) et au parcours. Il faut être particulièrement vigilant si on doit rouler en montagne même en été car il peut faire froid à cause de l’altitude et le temps est susceptible de changer très vite. Si une sacoche arrière est nécessaire il vérifie qu’elle est bien attachée, ne frotte nulle part et ne gène pas le pédalage du copilote.

La randonnée peut alors démarrer et l’esprit d’équipe des 2 partenaires jouer à plein pour profiter d’une bonne journée de sport agrémentée de tourisme et autres sensations diverses.

6.2. Sorties collectives : comment rouler en groupe

La préparation d’une sortie collective est également importante mais relève plus du fonctionnement du club. Le choix de la date est réalisé par le bureau lors de la réalisation du calendrier donc l’incertitude météorologique est plus grande. Les vérifications du matériel sont faites par le responsable mécanique du club tandis que le parcours et l’heure sont fixés par le responsable de la sortie. Le parcours a été préparé et prévoit éventuellement des variantes qui permettront de s’adapter en fonction de la vitesse d’avancement du groupe. Dans la préparation, la constitution des équipages est aussi importante. Il faut tenir compte de la taille et éviter d’associer un petit guide ou une femme avec un copilote très lourd. Le potentiel physique doit également être pris en considération afin d’éviter d’avoir des équipes très performantes qui trouvent que cela roule trop doucement tandis que d’autre au contraire s’épuisent pour suivre. Les affinités devront aussi être prises en considération.

Chaque guide après affectation de son copilote par le responsable de sortie choisit un tandem du club et fait les réglages des guidons et des selles pour les 2 partenaires. Il exécute toutes les autres vérifications comme pour la sortie individuelle.

Pour la conduite de la randonnée le principe de base des sorties collectives est:

« On part ensemble, on roule ensemble, on arrive ensemble ».

Si on perd en route la moitié des participants quel est l’intérêt de ces sorties, autant ne faire que des sorties individuelles. Il faut que tous les participants quelque soit leur niveau puisse faire la sortie qui doit être adaptée et un plaisir pour tous.

La seule façon de rester groupé et d’atteindre ces objectifs est de former des groupes de 8 à 10 tandems maximum et de désigner dans chaque groupe un capitaine de route qui ouvre la randonnée et un serre-file qui la ferme. Les 2 sont des tandems avec pilotes expérimentés et si possible un signe distinctif (couleur de maillot, fanion etc.). Ils doivent se mettre d’accord sur le parcours, posséder la feuille de route et la carte et se concerter sur la manière de communiquer.

Le capitaine de route:

– Montre le chemin, il est donc en tête du peloton et personne ne doit le dépasser ou partir devant.

– Régule la vitesse et les horaires: pour cela il roule à un train régulier sans à-coup, adapté à tous les participants et surveille le suivi de la troupe à l’aide du rétroviseur et surtout en se retournant régulièrement. Il doit garder en vue le serre file qui lui-même garde en vue la tête du groupe. Une bonne façon de rester groupé est de mettre le tandem le plus lent juste derrière ou devant le capitaine de route.

– En cas de coupure du groupe en particulier aux feux en ville il continue à vitesse réduite afin de rester visible et de permettre aux autres de rattraper. Si l’écart devient trop important il envisage un arrêt en sécurité.

– Il prévoit quelques arrêts en sécurité à intervalle régulier pour la récupération, l’alimentation et les besoins biologiques (lieu choisi propice aux dames).

– En cas d’erreur ou d’hésitation sur le parcours pas de panique, on continue calmement et on s’arrête en sécurité pour faire le point.

– En cas de problème mécanique, le tandem défaillant signale son arrêt mais le peloton continue sa route et le capitaine de route s’arrête en sécurité dès que cela est possible pour attendre le tandem défaillant et le serre file.

– Il indique du geste et de la voix les obstacles, difficultés sur la chaussée et les arrêts et changements de direction

Le serre file ferme la marche et s’assure de ne laisser personne derrière lui. Il garde en vue la tête du peloton. En cas de problème mécanique il s’arrête pour aider le tandem défaillant à réparer et revenir sur le groupe et le capitaine qui attendent plus loin.

Les autres participants :

– S’assurent de rester dans le peloton, ne passent pas devant le capitaine de route et restent devant le serre file.

– Roulent régulièrement sans à-coups (ni accélérations, ni coup de freins) sur une seule file en ville et sur les routes étroites en respectant une distance de sécurité qui est fonction de la vitesse du peloton. Sur une route large il est possible de se mettre sur 2 files au maximum mais en prenant une position alternée en quinconce ou damier (jamais 2 de fronts car il y a un risque de chute si l’espace est insuffisant surtout avec les guidons plats) qui permet de se décaler en cas d’obstacle. Sur 2 files il est préférable que le capitaine de route et le serre file soient sur la file de gauche.

▬▬▬▬▬▬Ligne médiane▬▬▬▬▬▬▬

—SF–► –7—► –5—► –3—► –CR–►

           —8–► —6–► –4—► –2—►

▬▬▬▬▬▬Ligne de Rive▬▬▬▬▬▬▬

Position en quinconce sur 2 files

En cas de gène à la circulation il faut revenir sur une seule file, pour cela la file de droite laisse des espaces afin que les tandems de la file de gauche puissent s’intercaler. Cette manoeuvre doit s’effectuer en souplesse et surtout sans coup de freins.

– Ne s’arrêtent pas en dehors des arrêts prévus par le capitaine de route.

– En cas de problème mécanique d’un autre participant ils suivent le peloton jusqu’à l’arrêt proposé par le capitaine de route

– Indiquent du geste et de la voix les obstacles, difficultés, ralentissement, arrêts et changements de direction.

Au retour de la randonnée, tout le monde vérifie que le matériel n’a pas souffert, et nettoie le tandem afin que celui-ci soit prêt à repartir. Toute anomalie est notée et une information du responsable mécanique par les participants est indispensable. Pour paraphraser les marins on peut dire que :

« La randonnée n’est terminée que lorsque les tandems sont prêts à reprendre la route. »

En résumé la réussite d’une sortie collective en groupe et en sécurité nécessite en plus de la bonne volonté et de la bonne humeur, de la discipline de la part de tous les participants pour respecter les recommandations et le code de la route.

Publicités